Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

médiateur ou peptide ?

Vous entendez parler de ces deux OCNI objets cérébraux non identifiés...


Les N-médiateurs sont des molécules simples, souvent des mono-amines (un acide aminé). Un neurone donné ne peut sécréter qu'un seul N-médiateur. Il est libéré dans un espace entre deux cellules par la cellule émettrice, 2 neurones ou un neurone et un muscle (par exemple) et va agir sur  la cellule réceptrice qui a sa surface un "récepteur" spécifique pour ce N-médiateur et aucun autre. C'est comme si une clé (le N-médiateur) allait se ficher dans sa serrure (le récepteur) pour l'ouvrir, en fait provoquer une réaction chimique bien précise dans la cellule réceptrice, activation ou inhibition de l'activité électrique de cette cellule.
Les N-médiateurs les plus populaires sont l'Ach (acétylcholine) impliquée dans l'Alzheimer, les syndromes parkinsonniens ou l'odorat, entre autres. La Dopamine, elle aussi impliquée dans le Parkinson. La glutanie, dans l'Alzheimer, la sérotonine dans la dépression, l'adrénaline et la nor-adrénaline dans le stress. Et bien d'autres...

les Neuro-peptides sont des peptides, molécules plus grosses, plus élaborées, comme l'insuline par exemple. Un neurone peut en libérer de plusieurs sortes, ils agissent de manière plus diffuses, modulant les effets des N-médiateurs, ce sont en quelque sorte des "agents d'ambiance".
On en connait plusieurs dizaines, dont beaucoup sont représentés hors du cerveau (insuline, cholécystokinine, par exemple) mais on connait mal leurs voies, leurs modalités d'action. Ils sont probablement la nouvelle terra incognita à conquérir des décennies à venir. Certains avancent que la maladie d'Alzheimer par exemple serait liée à un enroulement anormal de peptides normaux par ailleurs. Etudiés depuis des décennies ils ne livrent pas leurs secrets...

Partager cet article

Repost 0