Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Migraines, les "auras migraineuses", signes avant-coureurs

 Auras atypiques

n    Par leurs symptômes

Ø    Auras non visuelles isolées: motrice, sensitive, aphasique…
si elles ne succèdent pas à une aura visuelle
si elles ne sont pas associées entre elles

Ø    Auras visuelles à symptômes rares

 Ø    Aura… sans céphalée

 n    Par leur durée

Ø    Aura prolongée

Ø    Aura brève

Aura sensitive:  Extension en plusieurs mn (l’épilepsie est + rapide)

Ø   Chéiro-orale le plus souvent: main, langue, lèvres

Ø   + rare: le trouble du schéma corporel

Aura aphasiqueq   Aphasie motrice

q   Jargonophasie

q   Alexie, agraphie, acalculie

q   Paraphasies isolées, manque du mot

En général ces signes sont discrets

Aura motrice: hémiplégiev   forme sporadique

v   forme familiale: autosomique dominant : mutation sur les chromosomes 19 et 1: gène CAC NA1A (code la sous unité 1 A des canaux calciques voltage dépendants de type P/Q)

 Récupération totale, IRM normale

Signes en + possibles: cérébelleux etc…

 Channelopathie : maladie par crise avec mise en jeu de la messagerie calcique et sans doute potassique…modulable par la pharmacologie

 Auras visuelles rares    Alice au pays des merveilles…chez l’enfant

n    Hallucinations

n    Déformation des objets: métamorphopsie

n    Taille modifiée: micro ou macro – psie

n    Cécité corticale totale

n    Scotome sans phénomène positif (éclairs)

 Aura sans céphalée    que chez un migraineux connu, s'il a déjà eut des migraines avec aura

n    se voit surtout en « avançant dans l’age »...mais on doit évoquer un AIT à partir de 40 ans

l'aspirine traite les 2 hypothèses (AIT et migraine)

   Atypie par la durée

  Aura prolongée Définition de l’IHS

« Plus d'une heure mais moins de 7 jours »

le diagnostic n'est légitime que chez des patients

 n    ayant déjà eut d'autres auras TYPIQUES

n    et chez qui on a exclu un AVC par IRM

Problème : les AIT n’ont pas de lésion IRM…

 Aura « brusque »    Durée de l’aura < à 4 minutes…

 c’est une erreur de l’interrogatoire

c’est une épilepsie (EEG dans les 48h)

c’est un AIT bref

 Si on a tout éliminé…c’est bien une exceptionnelle « Aura brusque »

Des cas très particuliers

 Migraine ophtalmoplégique    diplopie : régressive en moins d'une heure puis céphalée typique de migraine

rarissime: impose l’angio-IRM: anévrisme?

 Migraine rétinienne    scotome ou cécité monoculaire durant moins d'une heure

impose bilan ophtalmologique et une IRM

 Migraine basilaire Au moins 2 des signes suivants:

n    troubles des 2 champs visuels des 2 yeux

n    diplopie

n    vertige rotatoire vrai (faux VPB) ou ataxie

n    dysarthrie

n    acouphènes ou hypoacousie

 n    dysesthésies bilatérales

n    parésie bilatérale

 n    obnubilation, l'angoisse, la bilatéralité des symptômes, le caractère « subjectif » fait évoquer à tort la « spasmophilie »

           Migraines compliquées
            Deux types définis par l'IHS:

 Etat de mal migraineux

 n    la « pause » sans douleur, quand elle existe, n'excède pas 4 heures

n    la crise dure jusqu'à 8 à 10 jours...

chercher d'autres facteurs (iatrogènes+++)

si la pause excède 6 heures on parle de « crises récidivantes » et on compte alors « 2 crises »

 Infarctus migraineux

 n    A- après une crise typique le déficit (aura) ne régresse pas...dans les 7 jours

n    B-les autres causes d'AVC ont toutes été éliminées

 Ceci est une rareté, on doit :

ü     avoir une aura habituelle...qui se prolonge

ü     démontrer l‘ischémie (neuroimagerie)

ü     éliminer toute autre cause (embolie, artériopathie, hémopathie)

ü     MAIS les infarctus migraineux sont plutôt en territoire occipital, ce qui est rare dans les AVC « classiques », et s'explique par la grande fréquence des auras visuelles dans les migraines.

CADASIL

 n    Migraine + démence + HS (IRM) de leucopathie

n    Gène NOTCH3

 Comment ça marche l'aura?
l’aura est liée à la « Dépression corticale envahissante »

Ø    Vague de dépolarisation de la substance grise à la vitesse de 4 mm/mn

Ø    Elle génère un arrêt de l’activité du cortex touché de 5 à 20 mn

Ø    Hyperdébit (3mn) puis hypodébit de 30% (60 à 90 mn)

 Comment ça marche la douleur?

Inflammation de la paroi des vaisseaux méningés

ü  vasoconstriction (5HT)

ü  puis vasodilatation douloureuse

ü  L inflammation neurogène

§     le nerf trijumeau V2 / racine C2

§     fibres nerveuses périvasculaires

§     les agents algogènes

§     Rôle de 5HT1 B, D et F (triptan, ergot)

 

 

Tag(s) : #migraine

Partager cet article

Repost 0