Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnaval et fête de l'ours

La plus ancienne trace connue d'association possible entre l'ours et la culture humaine figure dans la grotte du Regourdou, en Périgord.

Une très ancienne légende, probablement issue d'un motif indo-européen. Les fêtes de l’ours étaient fréquentes dans les Ardennes et les Alpes où étaient vénérées des déesses celtes liées à l'ours, Arduinna et Artio, le 2 ou le 3 février étaient associés à la sortie de l'hivernation.

Le culte de l'ours persiste dans la tradition locale des Pyrénées, dont il faut rappeler que les hautes vallées sont peuplées de populations issues des migrations wisigothes, d’où les yeux bleus et verts. Ce sont des manifestations liées au Carnaval, aux rites du renouveau (printemps), symbolisées par la sortie de l'hivernation de l’ours à la Chandeleur. Des jeunes hommes vêtus de fourrures, le visage noirci ou masqué, courent de par les rues en hurlant sur femmes, avec des simulacres sexuels explicites, et enfants. Ces festivités ont sont vivaces en Soule, en Bigorre, en Andorre et dans les Pyrénées-Orientales. L'ours et ses cultes furent combattus par l'Église catholique.

L'ours est aussi associé aux enfants à travers l'ours en peluche. La femelle était censée lécher longuement ses petits afin de leur donner forme (d'où l’expression d'« ours mal léché ».)

Partager cet article

Repost 0