Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le dieu Ours et le Carnaval
Le dieu Ours et le CarnavalLe dieu Ours et le Carnaval

Le carnaval suit la Chandeleur dans le calendrier et précède le Mercredi des cendres et le Carême. Cette fête colorée dans la grisaille de l'hiver a des origines et un sens très discutés.

Carnaval n’est pas un jour mais une période de festivités précédant traditionnellement les rigueurs du Carême (le jeûne et la pénitence dans les rites chrétiens). Cette période est marquée par des défilés exubérants au cours desquels les participants sont déguisés.

La Chandeleur est officiellement « la présentation de l’enfant Jésus au temple » mais cette date a été la récupération par l’église de fêtes païennes si anciennes qu’elles puisent leurs racines dans la préhistoire et qu’elle n’arrivait pas a extirper. Le 2 février marque en effet la fin du solstice d’hiver et le retour du printemps. C’est le début du cycle carnavalesque. C’est là qu’on se travesti. En Europe, le 2 février était un jour d’une grande fête païenne : « la Fête de l'Ours » où on célébrait « le Chant de l'Ours ». Cette date correspondait à la sortie symbolique de sa tanière du plantigrade après son hivernage, et les européens fêtaient la reprise de ses activités, l’arrivée des beaux jours.

L’ours était un grand Dieu, la plus ancienne statue d'argile modelée datant de la préhistoire, découverte dans la grotte de Montespan (sud-ouest de la France) représente un ours. Dans la grotte Chauvet, en Ardèche, - 32 000 ans, on a trouvé un crâne d'ours placé sur un roc, autour de lui, en demi-cercle, une douzaine d'autres crânes. Un culte de l'ours persiste jusque dans le haut Moyen Age.

Cependant, la Fête de l'Ours n'a pas été complètement oubliée puisqu'elle est encore célébrée sous forme de folklore dans certaines vallées pyrénéennes et l’était encore au milieu du XXème siècle dans les vallées alpines.

Mardi gras est le dernier jour et le point culminant du Carnaval. De nos jours on garde souvent pour se déguiser. Dans la fête de l’ours, on se couvrait de fourrures et on allait de villages en villages en hurlant, au grand effroi des enfants, en se faisant offrir nourritures et boissons alcoolisées. Puis l’ours regagnait sa tanière : c’est devenu le carême chez les chrétiens.

Tag(s) : #album

Partager cet article

Repost 0