Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour nos ainés, les seniors, les âgés la vie continue, qu'elle soit douce.

Pour nos ainés, les seniors, les âgés la vie continue, qu'elle soit douce.

L'intro du chapitre Liberté, gestualité, personnes âgées

Jean-Pierre Polydor, neurologue

Le temps apporte son lot de lumineux ravissements mais aussi, et c’est inévitable, les cicatrices des chagrins qui sédimentent au fil des ans, les malheurs extérieurs et intérieurs de l’insidieux vieillissement, les problèmes de santé et la perte de ce qui vous est cher. L’idéal de toute tentative de vivre longtemps est de bâtir une forme de bonheur. Et la résilience devient, pour bien vieillir, une nécessaire utopie. Le bonheur parait si naturel quand on le vit, comme la satiété nous fait oublier l’idée même de la faim. Comte-Sponville nous dit : « Le bonheur n’est pas une chose ; c’est une pensée (…) ; c’est une action. » et plus loin il nous rappelle que pour Aristote ce serait une praxis. Les praxies, pour un neurologue, sont un corpus de savoir-faire gestuels, qui sont orientés vers un but, s’habiller ou saluer de la main par exemple. La résilience est classiquement liée à la mentalisation d’un état traumatique mais, chez les âgés, elle passe aussi par les gestes. Aristote a raison.

 


 

Tag(s) : #alzheimer parkinson neurologie

Partager cet article

Repost 0